Aller au contenu / Aller à la navigation / Aller à la navigation thématique / Aller à la sous-navigation thématique / Aller à la recherche > accueil ([]+1) | la mairie ([]+2) | vivre ([]+3) | se distraire ([]+4) | se développer ([]+5) | découvrir ([]+6) | contact([]+7) | plan du site([]+8) |
mentions légales([]+9) | accessibilité ([]+0)

L’Allier

L’Allier à Langeac

C’est en Lozère, au pied du Moure de la Gardille que l’Allier prend sa source à 1 440 m d’altitude. En Haute-Loire, elle creuse une vallée très encaissée entre le plateau basaltique du Devès et le massif granitique de la Margeride : les Gorges de l’Allier. La rivière coule en torrent, alternant plats et rapides au milieu d’un paysage de rochers, landes et forêts.

Après avoir arrosé Langogne au bout d’un périple de 80 km, l’Allier atteint la petite limagne (plaine) de Langeac à l’altitude de 500 m. Elle rejoindra la Loire au Bec d’Allier en aval de Nevers au bout de 425 km, dont 350 km de petits défilés.

JPEG - 11 ko

La rivière, dont le nom a évolué au fil du temps (elaver à l’époque gallo-romaine, puis flavarius elacris au VIème siècle sous la plume de Grégoire de Tours, aliger vers 1250, alyeren 1448 et enfin allier a toujours été indispensable à la vie de la cité mais les inondations sont fréquentes. Près de 70 sont recensées en 600 ans depuis « la grande aiguée de 1421 » (Almanach de Brioude) et rien n’est jamais fini en matière de crues.

Histoire de crues

Le 20 nivôse an II (décembre 1793), sous la Convention, la municipalité adresse une pétition au département afin d’obtenir une subvention pour creuser un canal et contenir l’Allier en la détournant. A la même époque (révolutionnaire), on dit même que la cloche de St Christophe y a été précipitée et qu’on l’a pas retrouvée quoiqu’on eu fouillé et sondé !!! Le temps passe. La « rue de l’Allier » à Langeac mène toujours au bord de la rivière dont les crues dévastatrices continuent d’envahir toute la partie basse du bourg avant que la construction d’un quai de protection ne soit enfin décidée par les municipalités d’après 1850, sous l’impulsion du 1er magistrat de la ville, le Dr Pierre Gallice.

Le choix est fait de rejeter le cours d’eau plus à l’est en créant une esplanade de 6 à 7 mètres de hauteur dans le lit même de l’Allier. Les travaux durent une trentaine d’années de 1855 à 1885 utilisant tous les matériaux de destruction des bâtiments et se terminent par un pavage de l’ouvrage baptisé tout d’abord quai Napoléon puis quai Voltaire.

Le saumon Allier

JPEG - 8.4 ko

Longtemps, le poisson symbolique de la haute-vallée de l’Allier a été le "saumon de l’océan", aujourd’hui menacé. Il semble difficile de sensibiliser le grand public sur la nécessité de protéger le saumon sauvage actuellement en voie de disparition, alors qu’il n’y a jamais eu, en raison du développement intensif de l’aquaculture depuis 20 ans, autant de saumons commercialisés.

Une récente étude du WWF, en partenariat avec l’ASF (Atlantic Salmon Federation) montre que les stocks de saumons ont chuté de 75% au cours des 20 dernières années. Le saumon atlantique a entièrement disparu de 15% des rivières et fleuves d’Europe et d’Amérique du Nord dans lesquels il abondait.

La fondation saumon installée tout près de Langeac, à Chanteuges, s’ emploie au plan international à sauvegarder le saumon atlantique qui symbolise la qualité environnementale du territoire du Haut-Allier ; une salmoniculture unique en Europe travaille en parallèle à la réintroduction de la souche Allier.

JPEG - 19.4 ko

Portfolio