Aller au contenu / Aller à la navigation / Aller à la navigation thématique / Aller à la sous-navigation thématique / Aller à la recherche > accueil ([]+1) | la mairie ([]+2) | vivre ([]+3) | se distraire ([]+4) | se développer ([]+5) | découvrir ([]+6) | contact([]+7) | plan du site([]+8) |
mentions légales([]+9) | accessibilité ([]+0)

Rues, places et monuments

A la découverte de Langeac, visite à pied grâce aux guides du Pays d’art et d’histoire du Haut-Allier www.haut-allier.com.

Se procurer :

- guides pratiques « Pays du Langeadois » (triptyque)
- « Laissez-vous conter Langeac » à l’Office de Tourisme (voir plan)

vieille ville de haut

1. La porte Bertrande : Le bourg était entouré d’une enceinte fortifiée, avec cinq portes et des tours carrées défensives. La porte Bertrande, donnant sur la rue de la Boucherie est seule porte qui subsiste de l’enceinte.

porte bertrande

2. La rue de la Boucherie : Cette rue a conservé sont caractère médiéval et pittoresque avec certaines maisons à pans de bois. Comme son nom l’indique, cette ruelle était occupée par des commerces liés au métier de bouche. Ainsi, la déclivité du terrain, permettait d’écouler les eaux usées jusqu’au ruisseau des chars.

3. La place de la Liberté : Au cœur de la cité, cette place était occupée par l’ancien cimetière et bordé de l’ancienne église Notre Dame détruite au XIXe siècle et qui possédait un Jacquemart sonnant les heures.

belle journee place eglise

4. La collégiale Saint-Gal : L’église de style gothique tardif (XVe s) possède un ensemble mobilier très riche dont une Mise au Tombeau en bois polychrome du XVe siècle des stalles du XVIe siècle et deux huiles sur toiles du XVIIe siècle attribuées au peintre ponot Guy François.

eglise collégiale

5. La maison du « Jacquemart » : La maison « Boitias » du nom d’un négociant en dentelle est acheté par la municipalité de Langeac pour accueillir l’association Le Jacquemart qui crée un lieu d’échanges, d’expositions et d’ateliers autour du patrimoine langeadois. La maison est ouverte à la visite durant la saison estivale.

6. L’hôtel de ville : Le couvent Notre-Dame de Sainte-Marie édifié au XVIIe siècle est vendu comme Bien National pour devenir la Maison Commune. Au XIXe siècle, le bâtiment est rehaussé d’un niveau supplémentaire est devient l’Hôtel de ville. Il abritera un temps une école, puis les Postes et Télégraphes. L’actuelle salle des mariages est un vestige du passé religieux de l’édifice.

7. Le quai Voltaire : Les fortes crues de la rivière Allier dévastent les bas quartiers de Langeac et nécessitent plusieurs reconstructions du pont. En 1929, le pont suspendu est remplacé par le pont Alexandre Bertrand, de type « Bowstring ». Le quai Voltaire est aménagé au XIXe siècle pour créer une digue afin de lutter contre la montée des eaux.

JPEG - 11 ko

9. Le Monastère Sainte Catherine : Le monastère des dominicaines de Sainte Catherine est l’œuvre de quatre femmes qui décident de se retirer du monde en 1623. Elles sont rejointes par Agnès Galand, « Bienheureuse Mère Agnès ». Une chapelle conserve la châsse de « Mère Agnès » béatifiée à Rome le 20 novembre 1994.

10. La gare : L’avènement du chemin de fer en 1870 désenclave la ville de Langeac. La gare de dépôt joue un rôle moteur dans le développement économique et démographique. La ville est animée par le rail. Depuis 1999, le Train Touristique des Gorges de l’Allier permet la découverte de la ligne des Cévennes dont le tracé emprunte le relief tourmenté des gorges de l’Allier.

gare

11. La fontaine des mineurs : au rond point des Capucins s’élève l’une des anciennes fontaines monumentales de Langeac (il en aura 5 érigées après 1912 pour les commodités de la vie moderne). Celle-là est particulière, elle marque le départ du chemin de la mine en direction des gisements de houille, d’antimoine et de spath-fluor de Barlet, Chadernac, Marsanges, dont les richesses furent exploitées jusqu’en 1979. la lampe des mineurs la surmonte.

lampe mineurs